L’ancienne verrière est déposée et le mur se monte

Le maçon a déposé, sans l’abîmer, l’ancienne verrière, trop incongrue pour rester sur la façade.

Elle témoignait d’une lubie du chanteur d’opéra ayant habité la maison avant guerre. Nous lui trouverons une place plus adaptée en décoration intérieure ou au jardin : rien ne se perd, tout se recycle !

La fermeture du mur est déjà bien avancée, nous avons récupéré de beaux moellons de calcaire provenant d’une démolition d’une grange voisine. Plusieurs tonnes de pierres à ramasser … Le maçon et son frère les retaillent une par une qu’elles trouvent parfaitement leur place. Bien sûr, ils utilisent exclusivement de la chaux naturelle hydraulique (NHL 3,5 de chez Saint Astier)  pour leur mortier.

Surtout pas du ciment, qui a déjà causé bien des dégâts sur la façade : à gauche les pierres gelées se délitant sous le ciment, à droite la nouvelle maçonnerie.

 Quand ce mur sera entièrement remonté, la façade sur rue aura retrouvée son style 17ème. La prochaine étape des travaux recouvrira la façade d’un enduit à la chaux. Et oui, même ce beau mur tout neuf ne se verra plus derrière l’enduit ! Pour ceux qui se demandent pourquoi on cache les belles pierres : “les aimer,c’est les enduire”. Si nous faisions l’erreur de laisser les pierres apparentes, nous irions à la catastrophe : elles sont gélives, fragiles et nécessitent d’être protégées par un enduit respirant à la chaux naturelle. Un peu comme un manteau protecteur. Pour en savoir plus, allez donc naviguer sur le site de Maisons Paysannes de France.

Partager sur Facebook
Facebook
juillet 17, 2009

Étiquettes : , , , ,